AMACINE

ANSUF YESWEN

30
juin 2009
Posté dans SI LBACIR AMELLAH par mghendas à 11:17 | Pas de réponses »

 SI LBACIR AMELLAH dans SI LBACIR AMELLAH L_bachir_Amellah-3

par : Haddadi layachi

17
juin 2009
Posté dans Non classé par mghendas à 8:53 | Pas de réponses »

Ansuf yeswen &er uhric n tmedyazt tackabt

Iseqsiyen? Tzemrem at seqsim &ef ayen ik n icu&ben ne& at ernum tiktiwin nun.

 

20
jan 2011
Posté dans MOH AMELLAH par mghendas à 1:10 | Pas de réponses »

 

s z3af-im a tin ihemle& .

simal beddu& t-tayse&.

gayen akk it-ejja tayri-m.

maci swi& mi sekre&.

&as keyfe& ur dbedbe&.

kulci yifit lehlak im.

 

 

 

20
jan 2011
Posté dans Non classé par mghendas à 1:07 | Pas de réponses »

 icon_live

default_favicon

icon_live

icon_live

icon_live

 

icon_live

icon_live

default_favicon

default_favicon

default_favicon

default_favicon

default_favicon

 

default_favicon

default_favicon

20
jan 2011

Image de prévisualisation YouTube

13
sept 2009
Posté dans KOUKOU par mghendas à 5:55 | Pas de réponses »

aqlin d ilhebs n bensen

itsiw di siman

taduli nu d asemmit

i&lid felli texmam 

ur gane& usan utan

suraw tezga tet&it

 a sidi ahmed a3ednan

ig jemlen leqran

3ejled s lqedra tes3it

 

asma akken li& d amesyad

ma wte& lhaja ate&li

tura felli tenneqlab

mi nuda& kra ur illi

aqerru insel icab

iguma ad ifak le3tab

lmehnat zintiyi

 

tetrayi am usafu

la reqqe& t&araye&

jerbe& mkul de3wessu

a dunnit ak missine&

kuku iguma ad icfu

mzal degsent irennu

dawit iy aqli t&ite&

 

allah a rebbi t&ite&

deg le3mert ur ufi& talwit

ya hesra ddi& qle&

aniwa abrid uy n ewwit

deg lehsab issehsabe&

wiqila ay ayetma &elte&

ikemmel zehriw dirit
 

 

 

13
sept 2009
Posté dans KOUKOU par mghendas à 5:37 | Pas de réponses »

 temziw mi t idmekti&

t3eda am adu ur tezri&

amzun g lhebs ay lli& 

slqella d w urfan

ur frihe& ur zhi&

akkay seg asmi id cfi&

icat a dunnit a3yi&

tlatin 3eddan

 

zher d lmektub d isin

gullen &uri ur d zin

amzun ser&e& lemqam

telbe& la3fu ya lwaldin

a rebbi felli ahnin

3etbe& la3tab d amuqran

a kerzen felli lesnin

d urfan id s ulin

ula d i&erban &lin

ur s3i& axxam

 

gasmi id kre& d ahwawi

abehri id ihuzzen ay awi

ulac cufa zegle&

&as  wala& asif yerwi

ihemled felli

s nnif ad kre& ad zegre&

ma tura gri&ed wahdi 

itij iw werra& ye&li

tizmert iw kra ur sd igri

mbla crab sekre&

 

gule& ur traden ileftan

&ef tedyantt itran 

lqul a wi&t id felli

lhemum &uri is te3fan.

zintiy lemhan

anda akken it bni& te&li

 

 

 

 

 

 

 

 

13
sept 2009
Posté dans MOH AMELLAH par mghendas à 5:19 | Pas de réponses »

 g taddart ameslay yuli

aqcic a yettucewwel

lhedra felli tefti 

qarnas ixusiy la3qel

axxam is d lwad 3isi 

tebbat 3ewqen dgi

s dwawi l3eql iwimxel

 

 

 

6
août 2009
Posté dans SI LBACIR AMELLAH par mghendas à 11:05 | 1 réponse »

Akbou rend hommage Si Muhend U M’Hend à l’occasion du centenaire de sa mort
Coordination des berbères de
france
– Le monde Berbère –
Le monde Berbère Akbou rend hommage
Si Muhend U M’Hend
à l’occasion du
centenaire de sa mort

abrouri
dimanche 30 octobre 2005
Coordination des berbères de france Page 1/{nb}
Akbou rend hommage Si Muhend U M’Hend à l’occasion du centenaire de sa mort
PRESENTATION DE LA RENCONTRE
PREAMBULE
L’Association Etoile Culturelle d’Akbou, comme à l’habitude, ne cesse de rendre
hommage à des femmes et des hommes qui ont porté tout haut la culture
algérienne dans son ensemble.
Après avoir honoré, Taos Amrouche, Cherifa, Youcef Abedjaoui, Omar Ouartilane,
A/Rahmane Fares, M.Iguerbouchenela voila qu’elle s’apprête à rendre hommage à
un poète illustre d’expression amazigh « SI Muhend U M’Hend ».
L’hommage à ce grand maître des mots, est une reconnaissance envers toutes les
grands-mères et tous les grands pères qui ont su préserver le patrimoine culturel
Amazigh en transmettant les poèmes de Si Muhend U M’Hend de génération en
génération.
Intitulé : Rencontre poétique d’expression amazigh Slogan : Si Muhend U m’hend, le
poète de tout les temps Hommage : Au poète rebelle, Si Muhend Umhend Période :
26 au 29 Décembre 2005. Lieu : Akbou. Nombre de participants : 100. Nombre de
Wilayates participantes : 10. Couverture médiatique : Presse écrite. – Radios
Nationales – E.N.T.V. – B.R.T.V. Objectif principal : Revaloriser la place du poète
dans la cité. Objectifs spécifiques : * Célébrer le centenaire du poète SI MUHEND U
M’HEND * Promouvoir la Culture Amazigh. * Réhabiliter certaines figures de la
Culture Algérienne, à l’image du poète SI MUHEND U M’HEND * Encourager la
création poétique d’expression Amazigh. * Assurer un cadre d’échange entre
poètes. * Créer un cercle des poètes de la Soummam. Partenaires : * Ministère de
la Culture. * Ministère de la Jeunesse et des Sports. * Haut Commissariat à
l’Amazighité – Alger * Wilaya de Béjaïa. * Direction de la Jeunesse et des Sports -
Bejaia * Direction de l’Action Sociale – Bejaia * Assemblée Populaire Communale-
Akbou * Mouvement Associatif. * Sponsors.
Axes principaux du programme du Festival :
I)- CONCOURS POETIQUE :
Nombre de poètes : 100.
II)- EXPOSITION
Nombre d’expositions : 01
Nombre de stands : 10
Coordination des berbères de france Page 2/{nb}
Akbou rend hommage Si Muhend U M’Hend à l’occasion du centenaire de sa mort
CONTENU DES EXPOSITIONS
Objets traditionnels et artisanaux( Tapis, Poterie, Bijoux….)
Association socio culturelle village Felden
Association socio culturelle village El Mechta
Association culturelle ROSTOMIA – Beni Mzab.
Association culturelle Ait Himcham – Tizi Ouzou.
Sculpteurs professionnels ( Remila Karim, Benamara Ouali, Anki Saadi…..).
Arts Plastiques : Expositions de messieurs :
OUCHEN Smail, : (professeur à l’Ecole des Beaux Arts d’Azazga). – HADJLOUM
Amar :, (professeur à l’Ecole des Beaux Arts d’Azazga)..
AIT MEHDI Salah : (Artiste – Enseignant ).
TOUATI Bachir (Artistes -enseignant).
BERKANI Bachir (Artistes -enseignant).
GANI Ghani (sculpteur)
Vente dédicace de livres par :
MESSOUCI Boualam ( Auteur du livre – fable de la fontaine en tamazight).
BOUAMARA kamal (Auteur du livre – Si lbachir AMELLAH – 1861-1930)
HOUD Malek ( Auteur du livre – Asirem yessaramen)
HAMOUM Ahmed (Auteur du livre – Aêeggan n Wakli).
KOUDACHE Lynda (Auteur des livres – l’aube vierge et Lliγ uqbel ad
iliγ)
OUYENDOUR Cherif ( Auteur du livre Imbusay)
AHMED Lahlou ( Recueil de poésie)
Exposition sur la vie et le parcours du poète :
Association culturelle Si Muhend u M’hend de la maison de la culture de Tizi
Ouziou
Asoociation etoile culturelle d’Akbou. – Association culturelle Ath ouchene- Aghrib-
Tizi Ouzou.
III)- CONFERENCE-DEBATS ET TEMOIGNAGES :
Nombre de conférences : 02
Lieux : Salle de délibérations de l’A.P.C d’Akbou.
1ère conférence Thème : – Biographie, parcours et regards sur la production
poétique de SI MUHEND U M’HEND, animé par : * Younes AIDLI (auteur du livre SI
MUHEND U M’HEND) * OULD Ali El Hadi ( Directeur de la maison de la culture
Mouloud Maameri et président de l’Association Si Muhend U M’hend.
Coordination des berbères de france Page 3/{nb}
Akbou rend hommage Si Muhend U M’Hend à l’occasion du centenaire de sa mort
2ème conférence : Thème :
Si Muhend U M’hend, à travers la chanson de l’Exile, animé par : * Kamel
BOUAMARA (enseignant en Tamazight à l’Université de Béjaia) * Rachid
MOKHTARI (journaliste – écrivain).
IV)- Animation de proximité : a)- Récital poétique : Nombre de récitals : 02 Lieux :
Maison de jeunes d’Akbou. Nombre de participants : 10 Animateurs :
Boualem MESSOUCI, HOUD Malek, OUAZAR Merzouk, Ahmed LAHLOU, SID
ABDELKADER Malek, Cherif Ait MEKOURTA et OUTAMAZIRT Ahcene …..
b)- Projection/Débat de films : Lieux : Salle de cinéma 20 août 1956 – Akbou
Nombre de projections : 02. * L’INSOUMIS réalisé par Rachid BEN ALLAL. *
CIRCONSTANCES DE REALISATION « Meting off » réalisé par
Houcine REDJAL.
c)- Galas et soirées artistiques :01
Un gala de clôture animé par des artistes professionnels.
d)- Chantier artistique :
Réalisation d’une fresque murale par les artistes peintres de la région.( Ait mahdi
Salah, Berkani Bachir, Idiri Belkacem, Bouakline, A/rezak……)
e)- Réalisation d’une statut d’une hauteur de 3m 40 du poète Si Muhend u M’hend
Lieux : Rond point de la gare routière d’Akbou Maître d’oeuvre : Mr AFTIS HAMID (
Artiste Peintre – sculpture ) (Diplômé de l’Ecole des Beaux Arts De AZAZGA- TIZI
OUZOU )
BIOGRAPHIE
Qui était Si Muhend U Mhend ?
Né probablement entre 1843 et 1850, selon différents temoignages, Si Muhend U
Mhend At Hamadouche vient au monde à Icheraîouen, un village de Tizi Rached,
dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Tout enfant, Si Muhend U Mhend connaitra les
premieres exactions du colonialisme ; son village natal sera rasé par les troupes du
général français RANDO. Les At Hamadouche s’installeront alors à Sidi Khelifa,
dans la région de Larbaa Nat Iraten, non loin d’Aqbu (petit village dans la Wilaya de
TIZI-OUZOU). Dans la région d’Illoullen, Si Muhend U Mhend aura la chance de
fréquenter la zaouia de Sidi Abderrahmen des Illoulen, prés d’Azzazga, où il recevra
l’essentiel de son instruction, après avoir eu une formation élémentaire à Sidi
Khelifa, Malheureusement, la stabilité ne durera pas longtemps, le père de Si
Coordination des berbères de france Page 4/{nb}
Akbou rend hommage Si Muhend U M’Hend à l’occasion du centenaire de sa mort
Muhend U Mhend sera exécuté, et son oncle déporté en Nouvelle Calédonie, tous
deux accusés d’avoir participé activement à l’inssurection de 1871, initiée par les
Cheikhs Aheddad et El- Mokrani. Les At Hamadouche connaitront alors l’exode qui
les eparpillera sévérement. La mère de Si Muhend U Mhend retournera à
Ichraiouen en compagnie du jeune frère. Le frère aîné s’exilera en Tunisie. Si
Muhend U Mhend, lui, entamera alors la vie de troubadour et, par moments de
misère, de va-nu-pieds. Toute son existence durant, le poète gagnera sa vie en
s’exerçant à divers metiers, et le soir venu, au rythme de la vie du berger, Si
Muhend U Mhend dépensera toute la rente du jour. Il connaitra de façon exessive le
vin, l’opium et autres filles de joie. Mais ses joies ne seront qu’éphèmeres ; toutes
les déceptions de la vie, la trahison, le complot…, feront grand cas dans sa
thématique. Ainsi, donc, tous les vices collés au poète comme son ombre
consumeront sa santé et auront raison de sa vie. Muhend U Mhend quittera ce
monde à l’hôpital des Soeurs Blanches, près de Michelet (actuel Aîn El-Hammam),
en 1906. Il sera enterré au cimetière Asqif n Tmana. Et il continueara toujours à être
un témoin potentiel de son époque. Une époque marquée par une tentative
d’acculturation de la popualation kabyle, après surtout l’insurrection de 1871. Si
Muhend u Mhend préférera l’errance de ville en ville à la stabilité sous l’autorité de
l’administration coloniale. Après ce qu’il a vécu comme exactions et humiliation en
compagnie des siens, il restera toujours rebelle au nouvel ordre. Un ordre qu’il
dénoncera à travers un nombre inestimable de poèmes forgés par sa force du
verbe, plus de trente cinq ans durant. Comme il apparaît à travers ces quelques
lignes, il n’est pas adéquat de conjuguer la biographie de Muhend U Mhend au
passé, car les poètes de sa trempe ne meurent jamais !
REGLEMENT INTERIEUR DU CONCOURS
ARTICLE N° 01 La 1ère Edition de la Rencontre Poétique d’Expression
Amazigh est organisée par l’Association Etoile Culturelle d’Akbou, en collaboration
avec Monsieur le Wali de la Wilaya de Béjaïa, du 26 au 29 décembre 2005, dans la
ville d’Akbou.
ARTICLE N°02 La 1ère Edition de la Rencontre Poétique d’Expression
Amazigh rend hommage au Poète SI MUHEND U MHEND, à l’occasion du
centenaire de sa mort.
ARTICLE N°03 La 1ère Edition de la Rencontre Poétique d’Expression
Amazigh a pour objectifs de : Ø Célébrer le centenaire de la mort du poète SI
MUHEND U M’HEND. Ø Promouvoir la Culture Amazigh. Ø Réhabiliter certaines
figures de la Culture Algérienne, à l’image du poète SI MUHEND U M’HEND.
Ø Encourager la création poétique d’expression Amazigh. Ø Assurer un cadre
d’échange entre poètes. Ø Créer un cercle des poètes de la Soummam.
Coordination des berbères de france Page 5/{nb}
Akbou rend hommage Si Muhend U M’Hend à l’occasion du centenaire de sa mort
ARTICLE N° 04 Le concours de la poésie est ouvert aux poètes amateurs et
professionnels, structurés dans des Associations, Maisons de Jeunes, Centres
Culturels, etc…, puisant leurs répertoires dans le patrimoine national.
ARTICLE N°05 Un jury, constitué de professionnels, sera chargé d’évaluer les
participants présélection.
ARTICLE N°06 Les résultats communiqués après délibération seront SANS
APPEL.
ARTICLE N°07 Les frais de transport sont à la charge des organismes
encadreurs, associations ou poètes participants.
ARTICLE N°08 Les frais de participation s’élèvent à Trois cent dinars
Algériens (300,00 DA).
ARTICLE N°09 D’importants prix seront décernés aux lauréats du concours.
ARTICLE N°10 Tout participant à la rencontre doit se conformer aux articles
des différents règlements régissant le fonctionnement de l’hébergement, de la
restauration et des divers lieux d’activités.
ARTICLE N°11 La fiche de participation, jointe à ce présent règlement, est à
remplir et à renvoyer avant le ….2005, au siège de l’Association Etoile Culturelle,
sise au Centre Culturel d’Akbou (BP N° 30 Akbou-hôpital – 0620 ) ou par Fax :
034 35 86 61 et adresse électronique, à : aecakbou@yahoo.fr.
ARTICLE N°12 Tout participant doit être assuré durant toute la période de la
rencontre.
Coordination des berbères de france Page 6/{nb

6
août 2009
Posté dans A&EMMIS par mghendas à 10:40 | Pas de réponses »

 

 

 

 dans A&EMMIS T_logo

 

titre_evenement dans A&EMMIS

 

2007-01-16 09:56:18

 

 Akfadou : La culture ressuscitée

 

 

c’est une grande réussite d’organiser moult activités en si peu de temps. Cette semaine culturelle va nous motiver pour aller de l’avant et réaliser d’autres activités plus grandioses. Nous tenons surtout à remercier tous ceux qui ont collaboré avec nous de près ou de loin”.

 

 

Les activités culturelles semblent reprendre du terrain, comme au bon vieux temps. Les habitants de la commune d’Akfadou, située dans la vallée de
la Soummam, espèrent retrouver le bonheur d’autrefois grâce l’association socio-culturelle et sportive d’Aourir Ath Usyen vient d’organiser une semaine culturelle. Une initiative louable. Après la cérémonie d’ouverture où nombre de personnes ont eu à déguster quelques plats traditionnels, les activités débutèrent. Par une exposition d’objets anciens, de monnaies, de sculpture suivie d’une chronologie des événements de Kabylie et ce durant toute la semaine. Les exposants sont venus même des communes limitrophes à l’instar de Tibane.

Ce qui a peut-être fait plaisir au public : constituée surtout de jeunes et de moins jeunes, c’est le monologue présenté par le talentueux Zahir Mesbah, né en 1979 à El Kseur. Le superbe spectacle intitule : Les points noirs. Mi Fellag, mi Mohand u Yahia le jeune Mesbah finit par les envoûter avec ses mimiques et ses messages qui vont du social au politique en passant par les inévitables histoires d’amour.

L’artiste a aussi rendu un vibrant hommage au grand barde de tout les temps : Matoub Lounès. L’assistance a eu le plaisir de communiquer et de chanter avec Zahir. Cet acte nous rappelle les fameuses pièces théâtrales du regretté Mohya.

La musique a été au rendez-vous. Les chansons rythmées comme Djen Djen, le tube de l’été dernier, a fait danser les grands et les petits. A la veille de Yennayer, les jeunes ont allumé des dizaines de bougies et de véritables feux d’artifices se sont mélés aux étoiles de minuit. Des gestes inédits dans la petite bourgade des Ath Mensour. Ainsi, le Nouvel An berbère 2957 n’est pas passé inaperçu au moment où les coutumes ancestrales tendent à s’effriter. Le vendredi, premier jour de l’année amazigh, l’association a organisé des conférences-débats portant sur plusieurs thèmes : “Yennayer, Tamazight, Si L’bachir Amellah..”. Pour enrichir cet échange culturel, des personnes de renommée, tel Zahir Meksem, enseignant au département de tamazight de l’université de Béjaïa, ont pris la parole. C’est une opportunité de faire propager bien d’idées casées aux oubliettes.

Le dernier jour, les organisateurs ont terminé en beauté leurs activités avec la projection des deux vidéos : Taous Amrouche, Chants berbères et un film intitulé : Bleu blanc rouge. Pour Laâziz Ghouar, président de l’Association Aourir Ath Hsyen, “c’est une grande réussite d’organiser moult activités en si peu de temps. Cette semaine culturelle va nous motiver pour aller de l’avant et réaliser d’autres activités plus grandioses. Nous tenons surtout à remercier tous ceux qui ont collaboré avec nous de près ou de loin”. Notons enfin que la vie culturelle dans la région a été ressuscitée grâce à la volonté de plusieurs jeunes d’une autre association activant aussi dans cette belle bourgade : “Idles Akfadou” que préside l’écrivain Rabah Hamoumat.

LA DEPECHE DE KABYLIE

6
août 2009
Posté dans A&EMMIS, Non classé par mghendas à 10:31 | Pas de réponses »

Portail podcast et blog - annuaire, actualité, aide, outils

Rechercher

 

Agence incentive porschechansons casino en ligneonline backgammon

 

 

 

L’Bachir Amellah

Histoire de L’Bachir Amellah
Aujourd’hui je vous propose de decouvrir Si L’Bachir Amellah poete comme Si Md U Mhand
Biographie de Si Lbachir Amellah (1861-1930)
Par kamal Bouamara
Fils de Tahar des Imellahen (Arezqi n

V

6
août 2009
Posté dans Non classé par mghendas à 10:04 | Pas de réponses »

Mardi 21 F�vrier 2006

L�Hocine Ukerdis

L’Hocine Ukerdis

L’Hocine Ukerdis est un canadien d’origine kabyle, professeur en génie biomédical. Il est né à Tala Yala, arch des Imz’alen qui appartient à la grande confédération des Iflisen Melli (quatorze archs). Après des études au Lycée de Dellys, il s’est expatrié dans un premier temps en Europe où il a poursuivi des études universitaires. Par la suite, il s’est installé au Canada. L’Hocine Ukerdis a commencé à s’intéresser à la poésie amazighe (kabyle) dès son enfance. Au collège de Dra El Mizan, son livre de chevet était le fameux petit recueil des Isefra de Si Muh’end U Mh’end (le célèbre poète kabyle dont on vient de célébrer le centenaire de sa mort), publié par Mouloud Feraoun. Au lycée technique de Dellys où il était interne, il avait pris conscience de la dimension amazighe de l’Algérie en côtoyant d’autres camarades venant de tous les coins du pays. Sa participation au Club de musique du lycée de Dellys lui avait permis de travailler sur des pièces de poésie de Cheikh El Hesnawi et de Zerrouk Allaoua qui l’avaient alors fortement inspiré. Grâce à un de ses amis de Sidi Aïch (Malik), il avait mis la main sur un vieux manuscrit familial contenant de très belles pièces de poésie de Si Lbacir Amellah, le célèbre poète de la Vallée de la Soummam. C’est depuis ce temps-là qu’il s’est mis à composer des sizains et des neuvains dans le pur style de Lbacir Amellah et de Si Muh’end.

Conscient des limites de l’écrit dans une société kabyle de tradition orale, il a toujours privilégié de déclamer ses poèmes en public plutôt que de les publier. Ainsi, il a à son actif plusieurs récitals de poésie donnés à divers occasions organisées par des associations culturelles (Yennayer, Tafsut, Laàinsala, …). Également, il a collaboré durant ces deux dernières décennies à des émissions de radio kabyle (Tiwizi, Beur, Beurfm, BRTV, Amazigh Montréal…). Depuis cinq ans, il co-anime chaque dimanche une émission en kabyle sur les ondes de Canal Sambre Avesnois.

L’Hocine Ukerdis diffuse aussi ses poèmes via Internet dans les sites amazighs, et il est un des animateurs de Amazigh-net depuis sa création aux États-Unis il y a une quinzaine d’années.

Son engagement constant dans la défense de la culture amazighe remonte également à cette époque passée à Dellys où il avait fréquenté Haroun Med (Masin U Harun) et d’autres amis qui allaient devenir par la suite des leaders dans le mouvement culturel amazigh.

publi� par Hafit Zaouche dans: aokas

Mardi 21 F�vrier 2006

12345...8

Livre... ou vers |
L'évasion d'un Ange Etrange... |
Les manuscrits de Kelliloute |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Elove en direct
| le ciel interdit-roman en l...
| colombine40